Aller au contenu principal
Tamara Al Saadi

PARTIE

Compagnie : Cie La Base

Théâtre 30'

Distribution

Texte et mise en scène : Tamara Al Saadi
Avec : Justine Bachelet et Eléonore Mallo
Création sonore : Eléonore Mallo
Conception technique : Jennifer Montesantos
Costumes : Pétronille Salomé

Production

Production : Compagnie LA BASE Coproductions : SACD, Festival d’Avignon, Théâtre Dijon Bourgogne - CDN, Le Théâtre des Quartiers d’Ivry - CDN du Val de Marne, L’Espace 1789 de Saint-Ouen, scène conventionnée pour la danse Soutiens : Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Île-de-France, Département de Seine-Saint-Denis, Le Théâtre de Rungis, Le CENTQUATRE - Paris

Résumé

1914-1918. 
Pris dans les rouages de la broyeuse idéologique des discours officiels, que reste-t-il de celui qui se voit partir à la guerre ? Que peut-on encore écouter de soi et du monde, à l’orée d’une mythologie patriotique qui ne laisse aucune place au doute ?
Un duo singulier alliant interprétation théâtrale et création sonore invite le public 
à s’engager pour devenir acteur de l’histoire…
Passionnée d’histoire contemporaine depuis l’adolescence, Tamara Al Saadi s’intéresse dans PARTIE à la Première Guerre Mondiale. Elle s’interroge sur les méthodes de propagande nationaliste et la formation des flux et reflux de discours officiels qui présentent le départ en guerre comme un devoir honorable et indiscutable.
Pour cette forme fruit d’une collaboration artistique de longue date avec Justine Bachelet, Tamara Al Saadi choisit de proposer au plateau un travail insolite d’artisanat du son en direct afin de créer un environnement sonore immersif et sensible, qui complète l’interprétation théâtrale. L’écoute est une porte d’entrée majeure dans cette histoire qui questionne la place des ressentis, des coeurs, des individualités tues par les mécanismes institutionnels et idéologiques.
 

Téléchargement

Fichier attaché Taille
Dossier 1.2 Mo
Conditions financières 63.81 Ko

Calendrier

                                                      TOURNEE 2023/2024

                                                     Petite forme

17 septembre 2023 – Cour de l’Ecole Gambetta, via le Théâtre de Châtillon (92)/ 

                                                     Grande Forme

Mercredi 11 et jeudi 12 octobre 2023 à 19h – Théâtre d’Angoulême, scène nationale (16)
Dimanche 15 octobre 2023 à 16h – Théâtre de Suresnes – Jean Vilar (92)
19 au 22 janvier 2024 – Centquatre-PARIS – Festival Les Singulie.res (75)19 au 22 janvier 2024 – Centquatre-PARIS – Festival Les Singulie.res (75) 

Vendredi 19 janvier à 19h,Samedi 20 janvier à 17h,Dimanche 21 janvier à 17h, Lundi 22 janvier à 10h

Vendredi 19 janvier à 19h

Samedi 20 janvier à 17h

Dimanche 21 janvier à 17h

Lundi 22 janvier à 10h

(Durée 1h)

Théâtre Silvia Monfort, Paris 

Mardi 2, mercredi 3 et vendredi 5 avril à 19h

Jeudi 4 à14h30 et 19h

Samedi 6 avril à 18h

Festival Théâtre en mai du Théâtre Dijon Bourgogne – CDN 

En extérieur-Jardin des Apothicaires 

Mercredi 22 mai à 19h,

jeudi 23 mai à 19h, 

vendredi 24 mai à 19h

Théâtre Joliette de Marseille 

en extérieur, Centre de la vieille charité

Samedi 1er, dimanche 2 juin lundi 3 et mardi 4 juin à 19h 

  • 12 et 13 juillet 2024 – Châteauvallon, scène nationale à Ollioules dans le cadre du Festival d’été de Châteauvallon à 19h

 

                                                               TOURNEE 2022/2023

SAINT OUEN (93) - ESPACE 1789: mardi 14 mars 2022

AVIGNON (84) FESTIVAL : Dans le cadre de Vive le Sujet/ SACD Jardin de la vierge du lycée saint Joseph :  du 19 au 25 juillet à 11h 
 

Galerie photos et vidéos

La presse en parle

Le prodige c’est qu’avec trois fois rien, et même avec un minuscule espace planté au milieu de la scène, avec une jeune femme dans le rôle du soldat, Tamara Al Saadi, présente sur un côté du plateau en discrète cheffe d’orchestre du chœur des spectateurs, parvient à installer sa fiction ô combien dramatique avec une inventivité de tous les instants : soldat gisant par terre, Jennifer Montesantos vient lui déverser un peu de terre autour du corps et c’est toute la guerre des tranchées qui s’installe. L’extraordinaire c’est que dans cette démonstration de ce que peut être l’art théâtral, Tamara al Saadi parvient à instiller un violent réquisitoire contre la guerre. Une parfaite réussite.” 

“La plus jolie surprise de la Série 3 de Vive le sujet ! est Partie, un bouleversant spectacle sur le personnage fictif d’un jeune soldat mobilisé pendant la guerre de 14. Le texte de Tamara Al Saadi est remarquable de sobriété et d’émotion, et l’interprétation de Justine Bachelet nous permet de nous mettre successivement dans la peau de la mère de Louis, puis du jeune soldat en partance pour le front. Nous avons hâte de revoir ce beau spectacle se déployer dans une salle.” 

“Nous sommes vraiment au théâtre, avec des accents circonflexes sur le « a » , tout plein et que cela fait du bien !Le jeu de l’actrice est total et il est à vue. On voit les bruitages se faire et on y croit. Le bruit des étals, les bombes qui tombent. Partie résonne cruellement avec les événements en Ukraine et son lot d’images montrant des jeunes hommes laissant leur vie à quai, mais cette fois, ce n’est pas de la fiction.” -

“j’ai trouvé que PARTIE de Tamara Al Saadi c’était génial, mais vraiment génial. On est au théâtre, vraiment. On est dans du théâtre fabriqué en direct devant nos yeux, à vue. C’est universel. Nous étions vraiment dans son univers, c’était magnifique. Elle a une présence incroyable Tamara Al Saadi. On a envie de participer, on a envie d’être dans cette histoire. [Justine Bachelet] qui interprète Louis est formidable. Il y a quelque chose de très humain dans ce spectacle. On est emporté. C’est tout simple finalement, c’est à nu cette fabrication du son et on y croit, on a envie d’y croire.” 

Sarah Authesserre (L'Écho des Planches) et Amélie Blaustein-Niddam (Toute la culture) dans d’Emmanuel Serafini - D’Esprit Critique - juillet 2022

« Partie de Tamara Al Saadi sur le thème pourtant archi connu de la guerre de 14 réinvente à la fois une manière de saisir le passé et un art de faire du théâtre. Un spectacle délicat et détonnant.

Que n’a-t-on dit, vu, lu sur la « Grande Guerre » ? Films, romans, bandes dessinées… : les horreurs des tranchées et autres folies furieuses de ce premier conflit mondial ont été tellement relatées qu’on se demandait quelle mouche avait piqué Tamara Al Saadi pour s’y attaquer à nouveau. De plus, dans une forme a priori pas très nouvelle non plus, celle de lettres qu’un jeune soldat parti au front adresse à sa mère. Et pourtant. L’autrice et metteuse en scène invente avec Partie une manière inédite de parler de cette guerre au théâtre (et de bien d’autres choses encore). Sur scène, une actrice, Justine Bachelet, une bruitiste, Eleonore Mallo, et deux accessoiristes, Jennifer Montesantos et Tamara Al Saadi elle-même. Qui commence par s’adresser aux spectateurs pour leur expliquer l’utilisation à faire des petits livrets rigides de différentes couleurs qui leur ont été distribués à l’entrée. Le spectacle sera en partie interactif, parce que ce spectacle se tisse de sons, d’atmosphères, d’oiseaux qui chantent et de rues qui bruissent, mais de déclarations martiales aussi et de l’assourdissement des canons.

La sensibilité du fragile, le partage du commun

Au milieu de cette constellation sonore, un crieur : Louis, tout jeune, rêveur, pas belliqueux pour un sou, très attaché au chant des piafs et à sa maman. Ce n’est pas un guerrier, ni un pacifiste, mais un être simple, dans le monde, une figure en suspension de ce peuple qu’on présente souvent comme terre à terre. Spectacle de filles, Partie fait naturellement le choix d’une comédienne pour l’interpréter. Un geste jamais souligné qui imprègne cependant la représentation. À l’arrière, comme du papier musique d’un orgue de barbarie, une grande feuille blanche où se déroulent les moments et les lieux de la partition. On connaît la musique. Insouciance, enrôlement, horreurs du front et commandement inflexible. Mais on ne connaît pas ce ton inédit que met en place Al Saadi. Les atmosphères se créent en direct, d’un rien, d’une brosse à dent qu’on frotte ou de spectateurs qui chuchotent ou s’exclament. Un casque, un tas de terre. Et ces fictives lettres lues que Louis écrit à sa mère. Cette dernière partie du livret que la metteuse en scène demande à ne pas ouvrir avant la fin, qu’on ne peut alors pas lire parce que la voix s’étrangle de sanglots. Pas didactique et pourtant tellement instructif, traversant des choses que l’on sait, mais donnant à les ressentir autrement et à faire du théâtre une expérience de partage du commun. C’est avec cette sensibilité du fragile que Partie crée une forme si touchante, intelligente et inédite. 

 

 

Qui suis-je ?

Séverine-Diffusion répond à une passion : diffuser des spectacles ayant pour vocation de  raconter des histoires, nos histoires.

La démarche de Séverine-Diffusion respecte les principes que j'ai mis en oeuvre au sein d'Acte Un (association de spectateurs crée en 1993 jusqu'en 2016) transmettre ma passion, une curiosité et un enthousiasme sans failles pour le théâtre.

  • 4, rue des Apennins - 75017 Paris
  • severine@acteun.com
  • 01 40 53 92 41
Newsletter
Abonnez-vous à notre lettre d'information