Aller au contenu principal
Léa Girardet / Julie Bertin

Libre arbitre

Compagnie : Compagnie Le Grand Chelem

Théâtre (à partir de 14 ans) 1h40

Distribution

Conception et écriture : Julie Bertin et Léa Girardet
Mise en scène : Julie Bertin
Avec : Léa Girardet, Cléa Laizé, Juliette Speck et Julie Teuf
Collaboration artistique : Gaia Singer
Scénographie et vidéo : Pierre Nouvel
Son Lucas : Lelièvre
Lumières : Thomas Costerg
Costumes : Floriane Gaudin

Production

Production : Cie Le Grand Chelem et ACMÉ
Coproduction : Réseau La Vie devant soi : Théâtre de Chevilly-Larue, Théâtre Antoine
Vitez – Scène d’Ivry, Théâtre de Châtillon, Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine, PIVO
– Théâtre en territoire/Scène conventionnée, Théâtre Dunois ; Le Quartz – Scène
1/2
nationale de Brest ; Le Safran – Scène conventionnée d’Amiens Métropole ; L’entre
deux – Scène de Lésigny
Accueil en résidence : Théâtre de Chevilly-Larue ; spectacle créé avec le soutien du

Résumé

Libre arbitre est la deuxième création du GRAND CHELEM. Ce nouveau projet abordera la représentation du corps de la femme et de son contrôle dans le milieu sportif à travers le procès de Caster Semenya, une athlète sud-africaine dont l’identité sexuelle fut remise en question par le Comité International Olympique. LES ORIGINES DU PROJET Que signifie « être une vraie femme » en 2020 ? Cette question, présente en creux dans Le syndrome du banc de touche, est devenue l’axe principal de cette deuxième création. Pourquoi avons-nous encore besoin de nous poser cette question ? Pourquoi le choix d’une certaine forme de féminité semble prévaloir sur une autre ? Quelles sont les lignes à respecter pour combler les attentes de la société, et surtout par qui celles-ci sont-elles imposées ? On m’a souvent reproché de ne pas être « assez féminine ». Qu’il serait préférable que « j’adoucisse ma voix» et que je sois plus « discrète » si je voulais réussir en tant qu’actrice et m’épanouir en tant que femme. Je n’ai jamais compris ce que signifiait le mot « féminité » et ma première réponse à cela fut d’écrire un spectacle où j’étais en jogging de la tête aux pieds. Au fil des représentations, je me suis rendue compte à quel point cette problématique de la féminité faisait échos à de nombreuses personnes, notamment auprès des adolescentes. Pourquoi est-ce si surprenant qu’une femme s’empare d’un sujet comme le football ? Pourquoi m’a-t-on conseillé d’insérer « une scène où je serais en robe » dans Le syndrome du banc de touche ? La découverte de l’histoire de Caster Semenya est venue faire directement écho à toutes ces questions qui me taraudaient depuis longtemps. Je me suis rendue compte que la construction du genre était devenue, au fil des siècles, le dernier rempart à la liberté du sexe féminin. Le procès de cette athlète sud-africaine me permet d’aborder ce sujet sous un angle qui m’est cher : celui du sport. Toutes deux nées à la fin des années 80, Julie et moi avons longtemps été persuadées d’appartenir à une génération de femmes libres et indépendantes. Plus jeunes, nous pensions que les femmes pouvaient asseoir leur performance physique et mentale sans que les hommes se sentent menacés. Plus naïvement encore, nous espérions que la représentation de la féminité avait évolué et qu’elle s’était éloignée des codes sociaux « jupe, talons, maquillage». C’est en plongeant dans l’histoire de Caster Semenya et dans celle du sport féminin que la thématique de ce deuxième projet s’est alors imposée: le libre arbitre des femmes vis-à-vis de leur corps et de leur féminité.Léa  Girardet

Téléchargement

Fichier attaché Taille
Conditions financières 167.22 Ko
Mentions légales 60.43 Ko
Dossier pédagogique 65.61 Ko
Dossier de diffusion 1.87 Mo

Calendrier

                                                             TOURNEE 22-23

Mont-Saint-Aignan (76) - Maison de l'Université à confirmer: mardi 24 janvier 2023
Bordeaux (33) - TnBA : mercredi 1 février 2023 - 20h, jeudi 2 février 2023 - 14h et 20h vendredi 3 février 2023 - 20h, samedi 4 février 2023 - 19h
Saint-Denis (93) - TGP Théâtre Gérard Philippe
-
jeudi 9 février 2023 - 10h et 14h30
- vendredi 10 février 2023 - 10h et 14h30
- samedi 11 février 2023 - 18h
Châtillon (92) - Théâtre de Châtillon: jeudi 16 février 2023 vendredi 17 février 2023
 Bailly-Romainvilliers (77) - La Ferme Corsange : dimanche 19 février 2023 - 17h
Trappes (78) - La Merise : mardi 7 mars 2023
Vannes (56) - Scènes du Golfe: jeudi 9 mars 2023
Lyon (69) - Théâtre de la Croix Rousse
- mardi 14 mars 2023
- mercredi 15 mars 2023
- jeudi 16 mars 2023
Saint-Louis (68) - La Coupole (en partenariat avec La Filature de Mulhouse) : mercredi 22 mars 2023 - 20h
Pont-de-Claix (38) - L'Amphithéâtre : jeudi 30 mars 2023

                                                  TOURNEE LIBRE ARBITRE 21/22

AMIENS (80) LE SAFRAN : jeudi 13 janvier à 19h30
BREST (29) LE QUARTZ : mardi 18 à 20h30, mercredi 19 à 19h30, jeudi 20, vendredi 21 janvier  
CHEVILLY-LA-RUE (94) THEATRE ANDRE MALRAUX : vendredi 11 février à 14h30 et 20h30-
LESIGNY (77) L’ENTRE-DEUX : vendredi 15 avril à 20h45
PANTIN (93) THEATRE AU FIL DE L’EAU : mardi 19 avril à 20h  
IVRY-SUR-SEINE (94) THEATRE ANTOINE VITEZ : jeudi 21 à 20h et vendredi 22 avril à 14h30
VITRY SUR SEINE (94) THEATRE JEAN VILAR : mercredi 11 mai à 19h, jeudi 12 mai à 10h et 14h30
PARIS (75) THEATRE DUNOIS : lundi 23 mai à 14h30 et 19h, mardi 24 mai 14h30 et 19h, mercredi 25 mai à 20h, jeudi 26 mai à 20h, vendredi 27 mai à 20h, samedi 28 mai à 20h.
PARIS (75) THEATRE 13 : mardi 31 mai, mercredi 1er, jeudi 2, vendredi 3, samedi 4 juin à 20h.

Galerie photos et vidéos

La presse en parle

« Libre arbitre », de Julie Bertin et Léa Girardet, conte la vie de Caster Semenya, scandaleusement contrainte de faire la preuve de sa féminité par la fédération internationale d’athlétisme. Sur le plateau, quatre comédiennes excellentes, Léa Girardet, Cléa Laizé, Juliette Speck et Julie Teuf, mises en scène par Julie Bertin. Elles se partagent les nombreux personnages de ce récit, « librement inspiré » de la vie réelle de la championne dont tous les rêves se sont effondrés, ceux de victoires au Jeux Olympiques ou dans d’autres championnats et meetings. Voilà du théâtre documentaire passionné et passionnant.

Gérald Rossi dans L’HUMANITE

 

Des scènes magistrales de comédie nous attendent, (celle de la rédaction d’un communiqué de presse à la Fédération est irrésistible de drôlerie). Des scènes bouleversantes également, qui nous horrifient devant ce qu’a dû endurer Caster Semenya. Des chorégraphies endiablées, un Rap drôle et spirituel, viennent émailler les cent minutes du spectacle. Je vous en conjure : ne manquez sous aucun prétexte ce spectacle où le fond se dispute à la forme en terme de totale réussite.

Yves Poey dans DE LA COUR AU JARDIN 

Soulignant comment le monde des sports s’est façonné dès l’origine sur l’exclusion des femmes, relevant l’absence de fiabilité scientifique desdits tests de féminité, Libre arbitre offre un plaidoyer pour la déconstruction des stéréotypes de genre. Ponctuée de séquences musicales enlevées et de saynètes humoristiques où les comédiennes reprenant leur nom véritable s’adressent directement à l’IAAF, la création balance entre un propos documentaire (comme l’atteste la projection finale de la course de 2009 sur tous les éléments scénographiques de la scène), un didactisme nourri d’un travail précis de documentation et un souci de séduire en introduisant divers temps de respiration. Si les scènes où l’on assiste aux tergiversations des scientifiques versent trop dans la caricature et la simplification, l’ensemble tient son rythme, emporte par son interprétation maîtrisée et atteint son but. Rappeler que l’égalité entre les citoyens ne pourra se construire que sur l’égalité entre les sexes et qu’actuellement, dans le sport comme ailleurs, un long chemin reste à parcourir.

Caroline Châtelet. dans SCENEWEB

Cette histoire hors-normes appelle une mise en scène originale. De la piste d’athlétisme aux bureaux de la Fédération Internationale ou encore au T.A.S., les comédiennes accomplissent un véritable tour de force en nous relatant cette folle histoire aux accents cinématographiques. Elles passent d’un personnage à l’autre en étant totalement habitées. Réalisant une véritable performance, elles interrogent notre société sur le corps de la femme en tant qu’enjeu social et politique. L’élargissement de cette question pose le problème sur la complaisance envers une binarité des sexes de bon aloi sous-tendant une discrimination envers les autres.

Laurent Schteiner dans THEATRE.COM

Malicieuses, passant d’un rôle à l’autre, elles chaussent des talons aiguilles ou enfilent une veste « masculine », témoignant des incertitudes du genre qui ne devraient plus poser question. Un spectacle dûment informé et tonique qui prête à réfléchir tout en divertissant un public fasciné.

Véronique Hotte dans  HOTELLO
Qui suis-je ?

Séverine-Diffusion répond à une passion : diffuser des spectacles ayant pour vocation de  raconter des histoires, nos histoires.

La démarche de Séverine-Diffusion respecte les principes que j'ai mis en oeuvre au sein d'Acte Un (association de spectateurs crée en 1993 jusqu'en 2016) transmettre ma passion, une curiosité et un enthousiasme sans failles pour le théâtre.

  • 4, rue des Apennins - 75017 Paris
  • severine@acteun.com
  • 01 40 53 92 41
Newsletter
Abonnez-vous à notre lettre d'information